burgerMenuIcon

CanoP

Cognition Affective Neurodéveloppement Ontogénèse Psychiatrie
Elucider les mécanismes sous-jacents au développement et au maintien des compétences sociales et affectives d’un individu dans une perspective neuro-développementale, avec une approche multidisciplinaire allant des neurosciences cognitives, à la neuro-imagerie et à la biologie moléculaire.
RechercheCompositionPublications

Adapter nos capacités à ressentir le monde qui nous entoure et à y agir en interaction avec les autres est un défi quotidien silencieux. Ces capacités, relevant de la sphère socio-affective, émergent au cours du développement et reposent sur des processus de maturation du cerveau qu’il reste à élucider. Des facteurs génétiques et des mécanismes épigénétiques, eux même dépendants de facteurs environnementaux, régulent une balance fragile entre vulnérabilité et résilience, et guident ce processus de développement

Les compétences socio-affectives sont fortement altérées dans de nombreux troubles psychiatriques quand les facteurs de vulnérabilité l’emportent sur les capacités de compensation. D’un côté, les troubles du spectre autistique (TSA) se caractérisent par une altération profonde et dès les premiers mois de la vie des interactions sociales. D’un autre côté, les troubles de l’humeur récurrents s’associent à de fortes perturbations de la régulation des affects dès l’adolescence (incluant les troubles bipolaires, BD). Ces deux pathologies, dont l’origine neuro-développementale est admise, sont donc deux modèles particulièrement pertinents et convergents pour approcher, grâce à l’étude de ces perturbations précoces, le développement normal des fonctions socio-affectives chez le sujet sain.

Les principaux projets de l’équipe sont :

• De caractériser au niveau comportemental les déficits socio-affectifs dans les troubles du spectre autistique et les troubles de l’humeur et leur impact sur le pronostic clinique, 

• D’identifier les anomalies morpho-structurelles cérébrales en particulier des anomalies morphologiques des sillons corticaux, notamment à travers la caractérisation et le suivi des sulcal pits dans ces déficits neurodeveloppementaux

• De comprendre la relation entre ces anomalies morphologiques, les modifications de la connectivité structurelle et du fonctionnement cérébral en particulier en termes de réseau de repos 

• De comprendre les relations entre les déficits socio-affectifs stables dans le temps (trait) et variables (état) et leur substrat biologique, en particulier la régulation du système immunitaire et la régulation du GPR56 et de son réseau moléculaire au niveau génétique et épigénétique et des gènes impliqués conjointement dans le neuro-développement et la physiopathologie des troubles psychiatriques.

• D’identifier les effets de la variation du fonctionnement de GPR56 et de sa cascade moléculaire et de régulation sur la maturation cérébrale et en particulier sur la gyrification corticale.