Soutenance de thèse de Margaux Duret (Equipe ComCo)

24 septembre 2018

Lundi 24 Septembre 2018 à 13h30 à l’INT


Margaux Duret

Soutiendra sa thèse de doctorat intitulée :

Organisation spatiale et temporelle de l’activité neuronale du cortex moteur chez le singe macaque dans une tâche d’atteinte et de saisie manuelle

Lundi 24 Septembre 2018 à 13h30

Lieu Salle Henri Gastaut (INT)

Jury :

  • Thomas BROCHIER Aix-Marseille Université Directeur de thèse
  • Marc MAIER Université Paris Descartes Rapporteur
  • Eric SCHMIDLIN Université de Fribourg Rapporteur
  • Marie-Claude HEPP-REYMOND Université de Zurich Examinatrice
  • Jozina DEGRAAF Aix-Marseille Université Examinatrice
  • Alexa RIEHLE Aix-Marseille Université Examinatrice

Résumé

Les techniques de stimulation électrique ont permis d’identifier l’aire motrice primaire dédiée au contrôle du mouvement et d’explorer son organisation topographique. Ces approches ont initialement révélé une organisation somatotopique dans laquelle les différentes parties du corps sont contrôlées par des zones corticales distinctes. Les avancées techniques ont fait évoluer cette conception en démontrant une superposition importante des zones de représentation corporelle et en suggérant des niveaux d’organisations topographiques plus globaux en lien avec la finalité éthologique des mouvements à réaliser. Ces observations associées aux données anatomiques soulignant l’hétérogénéité de l’architecture et de la connectivité du cortex moteur, mettent en exergue sa complexité structurelle. Elles permettent d’aborder sous un nouvel angle l’étude des propriétés fonctionnelles de cette aire au cours du mouvement. Dans ce cadre, cette thèse a pour objectif d’étudier les modulations spatiales et temporelles de l’activité neuronale du cortex moteur au cours de la préparation et de l’exécution de mouvements de saisie manuelle. Trois singes macaques ont été entraînés à réaliser une tâche de saisie manuelle dans laquelle le mouvement à effectuer est signalé par un indice visuel et son exécution est précédée d’un délai préparatoire. Chez chaque animal, une matrice multi-électrode à haute densité d’électrodes a été implantée chroniquement afin d’explorer la dynamique d’activation neuronale d’une zone du cortex moteur à l’échelle mésoscopique. Dans une première étude, nous avons observé que les modulations de l’activité neuronale associées à différentes époques de la tâche prédominent à différents endroits du cortex moteur. Ces zones de modulations préférentielles se déplacent séquentiellement de la partie antérieure à la partie postérieure du territoire cortical recouvert par la matrice et pourraient refléter différentes étapes de traitement de l’information nécessaire à la réalisation des mouvements de saisie. Ces résultats permettent de préciser les principes d’organisation dynamique du cortex moteur dans les processus fonctionnels de préparation et d’exécution du mouvement. Dans une seconde étude, nous avons utilisé des mesures statistiques de corrélation de variabilité pour explorer la structure spatiale des interactions neuronales dans notre tâche de saisie. Nous avons observé que la force de ces interactions varie entre deux groupes de neurones classés selon la forme de leurs potentiels d’action et supposés représenter d’une part les interneurones et d’autre part les neurones pyramidaux. Ces données préliminaires soulignent l’intérêt de ces mesures de corrélation pour l’analyse des modulations de la connectivité fonctionnelle à l’échelle mésoscopique. Ces observations apportent ainsi de nouveaux éléments de compréhension des facteurs régissant l’organisation fonctionnelle du cortex moteur.

CNRS logo université Aix Marseille logo | plan du site | mentions légales | contact | admin | intranet | intcloud |