Soutenance de thèse de Emmanuel Breysse (BaGaMORE)

10 juillet 2015

Le 10 Juillet, à l’INT


Salle Henri Gastaud

titre :

Rôle du noyau subthalamique dans les processus motivationnels et décisionnels et ses dysfonctionnements chez le rat

jury :

  • Dr Marie-Laure Welter, AP-HP & INSERM, Paris, rapporteur
  • Dr Mehdi Khamassi, CNRS Paris, rapporteur
  • Dr Marianne Amalric, CNRS Marseille
  • Dr Julien Bastin, Université Joseph Fourrier, Grenoble
  • Dr Christelle Baunez, CNRS Marseille, directrice de thèse
  • Dr Marcello Solinas, CNRS & INSERM Poitiers

résumé

Considéré pendant très longtemps uniquement pour son rôle moteur, dans les deux dernières décennies le noyau subthalamique (NST) a fait l’objet d’études portant sur son rôle dans les processus cognitifs et motivationnels. Il a ainsi été montré que la lésion et la stimulation du NST augmentaient la motivation pour la nourriture, mais diminuait la motivation pour la cocaïne. En parallèle, il a été montré que le NST était impliqué dans l’inhibition comportementale, un processus au cœur des comportements de dépendance aux drogues et au jeu. Ces différents résultats nous ont conduits à essayer de mieux comprendre le rôle du NST dans les processus motivationnels et décisionnels. Le NST étant impliqué dans les tâches de conflit, nous avons étudié les effets de la lésion du NST sur la prise de décision et le jeu pathologique. Nous avons observé, de manière surprenante, que la lésion du NST diminuait la prise de risque lors de choix incertain ou lors du jeu pathologique. Nous avons également observé que la lésion du NST diminuait les comportements compulsifs lorsqu’un choix était mis en jeu. Enfin, nous avons observé que la lésion de la zona incerta avait des effets opposés à celle du NST sur la prise de risque. Nous nous sommes ensuite demandés si la stimulation à haute fréquence (SHF) du NST avait, d’une part, les mêmes effets sur l’héroïne que la SHF sur la motivation et la prévention de l’escalade pour la cocaïne et, d’autre part, avait des effets curatifs sur la dépendance aux drogues d’abus. L’objectif du traitement de la dépendance aux drogues d’abus étant de tester s’il était généralisable à différentes drogues d’abus, mais également de savoir si son application à but curatif était envisageable. Nous avons montré que la SHF du NST bloquait le processus de ré-escalade de prise de d’héroïne chez des animaux ayant déjà escaladé leur prise d’héroïne. Dans un troisième temps, nous avons effectué des enregistrements électrophysiologiques chez le rat effectuant une tâche comportementale que nous avons mise au point afin d’enregistrer la réactivité des neurones du NST pendant l’anticipation, l’obtention et l’omission de deux récompenses (sucrose 32 % et 4 %), lorsqu’une substance positive (sucrose 4%) était remplacée par une substance aversive (quinine) ou l’anticipation et l’obtention de trois récompenses (sucrose 32%, 10% et 4%). Nous avons montré que différentes populations de neurones codaient les différentes récompenses, quel que soit leur nombre ou leur nature. De plus, nous avons montré que lors du remplacement du sucrose par la quinine, les neurones du NST se réorganisaient pour coder différemment une même récompense dans un nouveau contexte. Nous avons également observés que les neurones du NST répondaient spécifiquement aux erreurs dans la réalisation de la tâche et que ces réponses étaient spécifiques de la récompense attendue. Enfin, nous avons observé que les neurones du NST étaient capables de coder l’omission de la récompense. L’ensemble de ce travail apporte un éclairage sur l’implication du NST dans les processus motivationnels et décisionnels en en faisant notamment une cible potentielle dans le traitement de la dépendance aux drogues d’abus, au jeu pathologique et des troubles obsessionnels compulsifs.

Mots-clés  : noyau subthalamique, ganglions de la base, motivation, contrôle de l’inhibition, prise de décision, récompense, héroïne, électrophysiologie, comportement, stimulation à haute fréquence, rat.

CNRS logo université Aix Marseille logo | plan du site | mentions légales | contact | admin | intranet | intcloud |