Soutenance de la thèse de médecine de Pierre-François Rousseau

30 mai 2016

lundi 30 mai à 17h00 en salle de thèse n°1 de la faculté de médecine de la Timone.


Titre de la thèse : Action de l’Eye Movement Desensitization and Reprocessing dans l’État de Stress Post-Traumatique : utilisation d’un modèle de conditionnement et d’extinction à la peur en IRMf

Membres du Jury de la Thèse :

  • Monsieur le Professeur AZORIN Jean-Michel Président
  • Monsieur le Professeur agrégé du Val-de-Grâce CLERVOY Patrick Assesseur
  • Monsieur le Professeur GUEDJ Eric Assesseur
  • Monsieur le Professeur NAUDIN Jean Assesseur
  • Madame le Docteur CANCEL Aïda Assesseur
  • Madame le Docteur KHALFA Stéphanie Directeur

Résumé

Introduction : L’Etat de Stress Post-Traumatique (ESPT) constitue une réponse pathologique à la peur suite à un événement traumatisant. Cette pathologie constitue un véritable problème de santé publique puisqu’elle affecterait près de 10% de la population. L’Eye Movement Desensitization and Reprocessing (EMDR) est l’une des psychothérapies les plus efficaces dans cette pathologie. Le modèle de conditionnement à la peur et à son extinction est un bon modèle de l’ESPT car il reproduit une partie de sa clinique à savoir la difficulté des patients à inhiber les émotions associées à leur traumatisme. Notre objectif était d’identifier le mode d’action de l’EMDR dans le conditionnement et l’extinction à la peur. Nous utiliserons un protocole de conditionnement et d’extinction de la peur dans une tâche en IRMf chez des sujets présentant un ESPT avant puis après réduction des symptômes en comparaison à des sujets contrôles présentant un ESPT mais non traités. Matériel et méthodes : 10 patients traités par EMDR et 8 par psychothérapies de soutien (PS) ont été inclus dans les analyses. Les patients du groupe EMDR effectuaient deux fois le protocole de conditionnement et d’extinction à la peur dans le scanner : avant traitement puis dans la semaine qui suivait la disparition des symptômes. Les patients bénéficiant de la PS faisaient les mêmes tests dans les intervalles de temps mimant la durée des traitements. Nous avons réalisé des prétraitements des images permettant de comparer entre les deux groupes l’évolution du signal BOLD entre le début et la fin du conditionnement et de l’extinction pour l’après moins l’avant traitement. Résultats : après disparition des symptômes dans le groupe EMDR, les patients sont de nouveau capable d’éteindre une peur conditionnée contrairement au groupe PS. Ces changements comportementaux se traduisent par une modification plus importante de l’activité cérébrale pour l’extinction après traitement dans les deux amygdales, l’hippocampe gauche, le gyrus frontal inférieur et le cortex orbitofrontal droit pour les sujets EMDR en comparaison au groupe psychothérapie de soutien. Discussion : L’EMDR améliore donc le traitement de la peur dans une tâche non spécifique et non lié au traumatisme en modifiant l’activité des structures impliquées dans le traitement de la peur.

Mots clés : Etat de Stress Post-Traumatique, Eye Movement Desensitization and Reprocessing, IRMf, conditionnement et extinction à la peur

CNRS logo université Aix Marseille logo | plan du site | mentions légales | contact | admin | intranet | intcloud |