François Clarac

27 janvier 2012

Institut de Neurosciences de la Timone, Marseille

Le concept de neurone et ses conséquences sur les sciences du cerveau (1830-1930)


Abstract : Imaginions que nous ne connaissions pas l’organisation du système nerveux et que nous tentions de comprendre quand même son fonctionnement. Cette question n’est pas saugrenue, elle s’est posée à tous les scientifiques jusqu’au deux-tiers du 19e siècle. En couvrant cent ans d’histoire, de E. Purkinje (1787-1869) à Charles Sherrington (1857-1952), nous montrerons dans une première partie de notre exposé comment le concept de neurone a eu du mal à émerger. C. Golgi (1843-1923) qui avait pourtant découvert "la reazione nera" spécifique du tissu nerveux, s’est trompé dans son interprétation fonctionnelle. Il croyait à la suite de J. von Gerlach (1820-1896) que les cellules nerveuses étaient toutes reliées entre elles et formaient de véritables réseaux. Il faudra attendre H.W. von Waldeyer (1836-1921) et surtout S. Ramon y Cajal (1852-1934) pour que soit définitivement démontré l’identité cellulaire. Entre les neurones il y a contiguïté et non continuité ! Dans une deuxième partie nous prendrons deux exemples d’études au 19e siècle, les pathologies motrices et l’analyse du fonctionnement réflexe. Nous montrerons que dans les deux cas il a été très difficile de progresser ne sachant pas ce qui appartenait à l’ensemble nerveux ou à l’ensemble musculaire. L’hypothèse neuronale va en fait simplifier les schémas organisationnels neuromusculaires.
CNRS logo université Aix Marseille logo | plan du site | mentions légales | contact | admin | intranet | intcloud |